Mairie Place du Château 47500 Fumel 05 53 49 59 69

JOHN (uk), THE CHAINSAW MOTEL (35), DONE (33)

Le 21 Septembre 2019
Posted by Mairie Fumel
06.17.59.71.31
Categories: MUSIQUE, SPECTACLE
Vues: 47
SAMEDI 21 SEPTEMBRE
PAVILLON 108 – FUMEL

JOHN (uk)
THE CHAINSAW MOTEL (35)
DONE (33)


21h – 8/10€



JOHN (uk)

Prenant la banalité de leur nom comme un manifeste, le duo JOHN (les deux membres s'appellent John, ça tombait bien), basé à Crystal Palace (UK), ont une force impassible qui est clairement devenue la marque de fabrique de leurs performances live.

Soigneusement posées sur une guitare/batterie solide et quasi-mécanique rare pour un duo, leurs paroles introspectives et narquoises suggèrent que la littérature et le slam sont des influences aussi importantes que le punk, le noise ou le rock. Cet équilibre rigoureux entre contenu et explosion sonore les a amené à partager la scène avec des groupes tels que USA Nails ou encore IDLES, dont ils ont fait la première partie Européenne d'octobre à décembre 2018. Ils ont aussi reçu le soutien de BBC 6 Music. Si vous avez encore besoin d'être convaincus, écoutez leur premier album « God Speed in The National Limit » (sorti fin 2017), ce disque est un bijou !

THE CHAINSAW MOTEL (35)

Musicalement influencé par des Artistes variés (Beastie Boys, Yelawolf, Queen of the
Stone Age, Fu Manchu, Terror, Deftones...), THE CHAINSAW MOTEL se trouve à la croisée des genres, entre : Rock, Hardcore, Stoner, Hip Hop...


 Le Duo ne se fixe aucunes limites, et délivre un son puissant, sans concession.

 « THE CHAINSAW MOTEL nous éjecte de notre siège avec son ton résolument énergique » - Nawak Posse

 « Puisant son inspiration de l'autre côté de l'Atlantique, le duo compose des hymnes chargés en électricité où l'adrénaline est à son maximum. » – My Head is a Jukebox

DONE (33)

Leur univers se distingue par son côté sombre, puissant et dissonant. Les voix écorchées se mêlent aux riffs de guitare entêtants et à une Basse Batterie mi Low-Fi mi Rock. 

Dans la forme, parfois dans le ton on retrouve le côté noïsy, l’urgence, la tension de Virago et encore plus de Sloy, peut-être avec une folie plus canalisée en opposition à ce dernier.

Il y a de la personnalité, de la conviction, le genre de groupe qui propulse de nouveau le son des années 90 sur le devant de la scène. 

RECHERCHER UN ÉVÈNEMENT